Chaire Senghor de l’Université Française en Arménie
Erevan, ARMÉNIE

Université française en Arménie
10, rue Davit Anhaght,
0037 Erevan, Arménie
Jean-Marc LAVEST
Recteur d’UFAR

Jean-Marc Lavest est recteur de l’Université française en Arménie depuis octobre 2015. Il a été directeur de l’Ifma (Institut français de mécanique avancée) de Clermont- Ferrand en 2014-2015 et directeur de l’IUT d’Auvergne sur les sites de Clermont, Aurillac et Le Puy-en-Velay de 2009 à 2014.

Après un DUT mesures physiques et un diplôme d’ingénieur du CUST de Clermont- Ferrand, Jean-Marc Lavest a obtenu un doctorat en électronique de l’Université Clermont 2 – Blaise-Pascal en 1992. Son parcours s’est poursuit par un séjour postdoctoral au Royal Institute de Stockholm en 1993-1994.

Expert en métrologie par vision artificielle sur les thèmes liés à la robotique et à la mécanique, Jean-Marc Lavest participe à de nombreuses publications scientifiques et conférences nationales et internationales et a encadré 17 thèses. Il est chevalier de l’ordre des Palmes académiques et chevalier de l’ordre national du Mérite, et décoré en 2016 de la médaille d’honneur de la république d’Arménie.

Activités de formation

Parmi ses différentes actions de formation, nous pouvons relever :

  • Le renforcement de l’apprentissage du français au sein de l’Université
  • Les cours de français pour les enseignants et le personnel de l’Université
  • L’encouragement des connaissances sur la Francophonie

Chaque année académique, plus de 9000 heures de langue française sont dispensées à l’UFAR, sous la direction de la Chaire de français de l’UFAR. À cela vient s’ajouter plus de 1000 heures d’enseignement de matières de spécialité (droit, gestion, marketing) dispensées en français.  Le fonctionnement de l’UFAR est particulier puisqu’il n’est pas nécessaire de parler français pour intégrer l’établissement; l’objectif étant d’amener les étudiants vers la Francophonie. Depuis la création de l’Université, les étudiants doivent valider une certification (ou examen de type DELF B1, interne à l’UFAR) entre la deuxième et la troisième année (L1 et L2) pour être autorisés à poursuivre leurs études de licence. Depuis septembre 2016, l’UFAR a également rendu obligatoire une certification DELF B2 (externe) à la fin de la licence 3 (4ème année) pour valider le diplôme.

Depuis février 2016, des cours gratuits ont été mis en place pour des enseignants arméniens et certains membres du personnel non francophones d’UFAR, contribuant à la formation continue des équipes et à la diffusion de la Francophonie.  Pendant l’année académique 2018-2019, cinq (5) personnes ont suivi ces cours, divisées en deux groupes : niveau débutant (trois personnes) et intermédiaire (deux).  ¨En date de septembre 2019, neuf (9) personnes ont exprimé l’intérêt de (pour)suivre des cours; il est envisagé d’avoir un groupe niveau débutant (A1/A2) dès le mois d’octobre.

La Chaire Senghor d’Arménie, en collaboration avec la chaire de français d’UFAR encourage les étudiants d’UFAR à s’inscrire au CLOM (MOOC) sur la Francophonie en permettant la validation des acquis pour les étudiants par un système de bonification validé par le conseil scientifique et pédagogique de l’Université.  En 2016, environ 130 étudiants (de Licence 2) ont terminé le MOOC, plaçant l’Arménie comme le pays le plus actif dans sa participation pour le MOOC.  L’opération a été répétée en 2017-2018 avec plus de 200 inscrits.  L’UFAR planifie renouvelé l’activité aussitôt qu’un CLOM à nouveau contenu sera disponible.

En 2019, en partenariat avec l’Ambassade du Canada, la Chaire a organisé le concours étudiants «Francophonie d’ici et d’ailleurs», un concours à trois épreuves: production écrite, culture générale et francophone, et éloquence.  Il est anticipé qu’une 2e édition du concours ait lieu en 2020.

Activités de recherche

Depuis l’année 2016, la montée en charge du programme de doctorat de l’UFAR avec son partenaire l’Université Jean-Moulin Lyon 3 alimente aussi les objectifs de la Chaire Senghor d’Arménie de promouvoir la recherche. En date de septembre 2019, l’UFAR compte 13 doctorants, inscrits majoritairement aux écoles doctorales de Lyon quoique basés à l’UFAR en Arménie. Le montage financier de ces thèses s’appuie sur un accompagnement externe à l’UFAR avec notamment, l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), l’Institut international de la Francophonie 2IF, l’Union des avocats francophones d’Arménie, la Banque Centrale d’Arménie et sa fondation de recherche, et l’Institut International de Recherche Anti-Contrefaçon de Médicaments (IRACM).  Les thèmes de recherches couvrent le droit, les sciences de la gestion et les langues.  Une partie de ces doctorants devront à terme venir constituer le futur corps professoral d’enseignants-chercheurs, assurant ainsi la croissance de la contribution de l’UFAR et de la Chaire Senghor d’Arménie à la recherche scientifique francophone.

Autres activités

Activités de rayonnement : conférences et colloques

Depuis sa création, en mars 2011, la Chaire Senghor d’Arménie a parmi ses objectifs la recherche francophone et la coopération universitaire francophone. Dans cette optique, elle réalise des cycles de conférences, souvent internationales, avec des thématiques croisées et une dimension juridique, reflétant l’orientation vers le droit de la Chaire Senghor, spécialisation validée par le Réseau international des chaires Senghor de la Francophonie.

Parmi les thématiques abordées par les cycles de conférences les plus récentes, nous retrouvons:

  • La gestation pour autrui: l’expérience de la France, la Géorgie et l’Arménie.
  • Les problèmes et défis de la gouvernance d’entreprise en Arménie
  • La contrefaçon des médicaments et propriété intellectuelle
  • L’E-réputation : Croisement entre le droit et le marketing
  • Élites féminines dans l’espace francophone
  • La justice administrative et le contentieux électoral
  • La détention provisoire et ses alternatives: Regard croisés France –Arménie

Ces conférences et colloques ont permis entre autre la coopération régionale entre l’Arménie et la  Géorgie, l’interdisciplinarité, la comparaison du droit dans les différents pays ainsi que le développement de la recherche.

Pour aller plus loin

https://ufar.am/fr/recherche/chaire-senghor.html